Évoquer La Vache qui rit®, c’est voir les visages s’illuminer. C’est recueillir les anecdotes, les sentiments, le plaisir que véhicule cette marque, partout dans le monde. C’est unique, et c’est une chance formidable que de cultiver et faire grandir une marque positive qui a su s’inscrire dans le quotidien des familles, ici en France depuis un siècle, et dans plus de 120 pays. La Vache qui rit® est internationale, elle est contemporaine, elle est audacieuse et délicieuse.

Pour commémorer son anniversaire dans le Jura, le Groupe Bel a décidé de créer une journée conviviale, en associant la ville de Lons-le-Saunier. Quel symbole que de proposer un grand rassemblement populaire à l’endroit même du premier atelier de la fromagerie, là où l’histoire a commencé, à Lons-le-Saunier dans le Jura, pour montrer le destin de ce fromage en portion.

 

Nous fêtons les 100 ans de La Vache qui rit® avec la population dans le Parc des Bains à Lons-le-Saunier

Comment remercier la population jurassienne si fidèle et si fière de leur marque La Vache qui rit® depuis 100 ans ? Comment célébrer les nombreuses familles qui ont contribué durant cette décennie à fabriquer les portions, à développer l’ingénierie industrielle, à s’investir et à innover dans leurs différents métiers et pour certains avoir le bonheur de se passer ce savoir-faire de génération en génération.  Toute l’équipe de l’usine de Lons associée à celle de La Maison de La vache qui rit a eu l’idée d’inviter les Lédoniens à partager un goûter géant aux couleurs de la marque dans le parc des bains.  On a tous un souvenir en commun, les goûters à La Vache qui rit®, les grosses tartines bien épaisses avec une belle portion sur le pain. Antoine Fiévet, PDG du groupe Bel, a souhaité, avec ses collaborateurs, un moment de convivialité et d’échange qui montre combien La Vache qui rit ® s’est inscrite dans le quotidien des Lédoniens.

L’usine de Lons-le-Saunier, bien repérable par son château d’eau aux couleurs de la marque, est un symbole incontournable de la ville.

Elle fut inaugurée en 1926, lorsque le premier atelier de fabrication, dit « de l’Aubépin », devint trop petit pour satisfaire les commandes des consommateurs friands de Vache qui rit ! Modèle de modernité, elle comptait des ateliers à la pointe de la technologie de l’époque, suivant les nouvelles découvertes en matière d’hygiène, de sécurité et de méthodes de travail. Elle innovait même par la création en son sein d’un « bureau de la publicité », qui lança l’incroyable renommée de La Vache qui rit.

Aujourd’hui jumelée avec une quinzaine d’autres sites de production à travers le monde, elle est et elle restera à jamais l’usine historique de la marque !

Un mini parc d’attraction écologique

Nous invitons la population à fêter les 100 ans de La Vache qui rit dans une ambiance digne d’une vraie fête foraine. Elle va s’installer durant deux jours dans le parc des bains avec comme souhait l’idée de promouvoir les thèmes de l’écologie et du partage si chers au Groupe Bel. Nous voulons que cette fête foraine nous rappelle aussi les traditions des fêtes de village. Les parents vont devoir pédaler pour faire fonctionner la grande roue, les enfants se concentrer sur les jeux en bois du Jura, ils découvriront un peu étonnés des jeux bizarres réalisés à partir de vieux vélos. Il y a aussi de quoi s’informer pour manger local, se déplacer sans polluer, ni gaspiller, trier ses déchets et réfléchir à l’avenir…

 

La Cabane de Jardin / Le Théâtre de la Toupine A partir de x ans

Manège-théâtre écologique à propulsion parentale Une réalisation en bois, cuir, métal et bois flotté. Un manège carré qui tourne rond…

Dix bambins embarquent à bord d’un jardin imaginaire tournoyant et se laissent porter au gré de leurs rencontres farfelues : citrouille, nénuphar, tournesol, gerbille, coccinelle, sac à patates, salopette de grand père, pot de fleurs et schnouffeur-arroseur. Le temps d’un tour, le public se laisse porter par les petites scènes musicales d’une comédienne-musicienne.

 

Gargot de bicyclettes / Guixot de 8 – Tout public

C’est le plus petit parc d’attractions du monde, un véritable musée vivant ; une exposition interactive où l’on joue, touche, expérimente… seul, en famille ou avec des amis. Garcot de Joc propose un voyage dans l’imaginaire d’un créateur qui a consacré sa vie à ces étranges sculptures ludiques que n’auraient pas reniées Calder, Tinguely, ou encore Fischli & Weiss.

Ici, en jouant, on réfléchit et ce n’est pas triste mais, surtout, on partage et c’est joyeux !

Le public, de cinq à cent-cinq ans, est invité à visiter un monde qui se rit du consumérisme ambiant, où l’imagination recycle les rebuts industriels en univers poétiques, un joyeux capharnaüm que son créateur a subdivisé en 7 collections.

 

Jeux coopératifs – Tout public 

  • Jeux coopératifs Bête à bois avec 50 jeux pour 140 personnes / espace nécessaire de 210 m2
  • La zarzoteuse (Nathalie POINT) pour des ateliers de vannerie sauvage / 10 personnes toutes les 45 minutes / production de fleurs tressées ou petits paniers / idée d’une vache fleurie
  • Association Bol d’air (aurélie peyrard) argiliste / productions de modelage avec de l’argile.

Habituées à travailler ensemble, le lien entre les trois animations se faisant autour d’une cuisine géante pour laquelle nous ramenons fleurs et plantes.

Venez tester votre agilité et votre dextérité en famille ou entre amis. Quel que soit votre âge, c’est l’occasion de partager, rire et de faire confiance à votre créativité.
 
“On n’arrête pas de jouer parce qu’on vieillit, On vieillit parce qu’on arrête de jouer.”
Bruno THOMAS

 

Eliobil Jura

Grande Roue écologique pour Tout Public. Manège « Made in Jura ».

Grâce à son côté ludique mis en pratique, cette grande roue sensibilise avec succès toutes les générations sur l’accessibilité et les performances de cette énergie gratuite, qui mérite d’être plus développée. Outre son potentiel de divertissement, elle s’est démarquée des autres manèges plus classiques suite à l’impact positif sur une audience large car cette nouvelle animation de «la Roue Solaire» se révèle être un outil de pédagogie qui implique physiquement les petits et les grands dans une expérience nouvelle d’écoresponsabilité, leur permettant ainsi de prendre concrètement conscience de la valeur et de l’enjeu des énergies renouvelables pour leur avenir.

 

Kolektif Alambik – Soirée projections 

Pour ses 100 ans, La Vache qui rit se devait de proposer un temps fort de commémoration. Le Kolektif Alambik, spécialisé dans la projection monumentale, va complètement métamorphoser la façade des thermes de Lons pour la mettre aux couleurs de La Vache qui rit. Voilà une soirée qui ne va passer inaperçue et qui s’annonce déjà mémorable tant les 5 tableaux de ce spectacle visuel vont resculpter les lieux grâce à la lumière. Durant vingt minutes, le public découvrira une sorte d’itinéraire visuel montrant le monde de La Vache qui rit dans ce qu’il a de plus sensible, technique, innovant, drôle et mondial, où mapping, images d’archives et vidéos se mêleront pour emmener les spectateurs dans l’incroyable saga de la marque.

Musiques, enregistrements, cloches, boites à meuh ou encore harmonie viendront accompagner les mises en scène pour garantir l’immersion des spectateurs. Temps fort du centenaire de La Vache qui rit, le spectacle sera l’occasion idéale de célébrer les rieurs et de rêver demain.

Le concept du Kolektif Alambik est la “Distillerie d’Images”. La “Distillerie d’Images” consiste à sculpter la lumière à partir de créations visuelles. Créée en 2000, la compagnie a mis en lumière des bâtiments de toute de la France (Mont Saint Michel, Château de Vincennes, Dunkerque, Marseille, Valence…)  mais aussi de l’étranger (Sharjah).

« L’iconographie autour de La Vache qui rit est hallucinante et les possibilités de mises en valeur graphiques et artistiques sont immenses. Nous travaillons sur une vache connue dans le monde entier, une star de la planète. Personne n’ignore qui elle est et vous nous demandez de l’honorer. Nous en sommes ravis et flattés. » Olivier Farcy