fr

La Vache qui rit et sa maison

Créée en 2009 à l’initiative de Catherine Sauvin – petite fille de Léon Bel – et Bernard Hanet, La Maison de La Vache qui rit est bâtie sur le site même où est née la marque en 1921, à Lons-le-Saunier, au cœur du Jura. Elle s’offre aujourd’hui une nouvelle jeunesse.

Joyeuse, conviviale, impertinente, synonyme de plaisir gustatif lié à nos souvenirs d’enfance, La Vache qui ritmérite d’avoir une maison à la hauteur de sa réputation.

Depuis son ouverture, La Maison de La Vache qui rit est le lieu de référence de la mémoire de la marque. Elle offre aussi un regard unique sur l’une des aventures industrielles et marketing françaises les plus impressionnantes du 20e siècle. Au-delà d’un musée, cette maison est aussi l’espace de réinterprétation de l’ADN d’une marque et des valeurs d’un groupe familial.

Les 2 200 m² du bâtiment sont entièrement distribués et aménagés avec la volonté de partager du plaisir, de la vie, du sourire. Notre plus grand défi est de provoquer de l’émotion chez le visiteur, qu’il puisse s’étonner, s’évader, s’arrêter, habiter cette maison et avoir envie de revenir. C’est un lieu destiné à tous les publics où il se passe toujours quelque chose et où il est facile de se reconnecter à son âme d’enfant.

À la manière d’un laboratoire d’idées, elle contribue à donner du sens et une résonnance aux missions du Groupe Bel, en prise avec des questionnements cruciaux pour une alimentation plus saine et responsable pour tous, pour que chaque portion nous engage.

 

 

Infos pratiques